Accueil

Anatomie

 

ANATOMIE DE LA SCLEROTIQUE

   
Orbite

Paupières

Conjonctives

Muscles oculomoteur

Sclérotique

Cornée

Angle iridocornéen

Cristallin

Vitré

Iris

Corps ciliaire

Choroïde

Rétine

Nerf optique

Nerfs oculomoteurs

 

 

La sclérotique ou sclère, est la plus externe des tuniques de l’œil. Elle entoure les 4/5e postérieurs du globe. Fibreuse et inextensible, c’est la plus solide et la plus résistante des membranes de l'œil, elle en assure ainsi la protection. Elle donne insertion aux muscles oculomoteurs et se continue en avant par la cornée.

Configuration :

1- Forme :

Elle a la forme d’une sphère creuse, traversée en arrière par le nerf optique et en avant vient s’encastrer la cornée.

2- Couleur :

Apparaît bleuâtre à la naissance, blanche nacrée chez l’adulte et jaunâtre chez le vieillard.

3- Dimensions et poids :

Son poids est 1,2 g en moyenne. Son diamètre est de 23 à 24 mm (variable selon l’âge et l’amétropie). Sa circonférence équatoriale est de 77 mm.

4- Epaisseur :

Son épaisseur est variable selon les régions : 0,6 à 0,8 mm au limbe ; 0,5 mm à l’équateur ; 0,3 mm en arrière de l’insertion des muscles droits et 1 mm au voisinage du nerf optique. A noter que la sclère et plus mince chez l’enfant et extensible.

Rapports :

La sclérotique comprend 2 faces externe et interne, 2 bords antérieur et postérieur et des orifices pour le passage des éléments vasculo-nerveux.

1- La face externe :

Convexe et lisse, la face externe reçoit l’insertion des muscles oculomoteurs ainsi que leurs aponévroses. Cette face est tapissée de la profondeur à la surface par l’épisclère, la capsule de Tenon et en avant par la conjonctive bulbaire (Fig.1).

La conjonctive bulbaire : est la portion de conjonctive qui recouvre la sclère en avant, elle est richement vascularisée et adhérente à la capsule de Tenon et à l’épisclère au pourtour du limbe.

La capsule de Tenon : c’est une membrane fibro-élastique qui recouvre la sclère du limbe jusqu’à la pénétration du nerf optique formant ainsi une cavité dans laquelle le globe se mobilise. C’est le prolongement des gaines musculaires sur la surface de la sclère.

L’épisclère : est un tissu conjonctif lâche recouvre la sclère sans y adhérer, elle est bien vascularisée.

La face interne :

Concave et lisse, de coloration brune elle recouvre l’ensemble du tractus uvéal constitué par la choroïde, le corps ciliaire et la base de l’iris. La sclère est très adhérente à la choroïde.(Fig.2)

Le bord antérieur :

Représenté par la jonction cornéo-sclérale ou limbe. A ce niveau la sclère est creusée par une rainure dans laquelle vient s’enchâsser la cornée. Cette rainure possède 2 lèvres : la lèvre antérieure constitue le biseau scléral, la lèvre postérieure est constituée par le septum scléral, en arrière du quel se trouve l’éperon scléral, et entre les 2, est creusée la gouttière sclérale où se loge le canal de Schlemm.(Fig.3)

L’orifice postérieure :

Réalisée par le canal scléral du nerf optique. Il est long de 0,5 à 0,8 mm, c’est le lieu de passage des fibres optiques. Il est partiellement fermé par la lame criblée qui est une formation fibreuse gliale percée de multiples trous par où passent les faisceau de fibres optiques.(Fig.4)

Les orifices de passage des éléments vasculo-nerveux du globe :

1- Orifices des vaisseaux ciliaires antérieurs :

Les artères ciliaires antérieures, branches terminales des artères musculaires issues de l’artère ophtalmique, pénètrent la sclère en arrière du limbe (Fig.5) et vont participer à la formation du grand cercle artériel de l’iris.

Les nerfs ciliaires antérieurs suivent les vaisseaux ciliaires antérieures.

2- Points de sortie des veines vortiqueuses :

Les veines vortiqueuses, habituellement au nombre de 4, sortent de la sclère en arrière de l’équateur. chaque orifice de sortie occupe un cadran.(Fig.6)

3- Orifices des vaisseaux et nerfs ciliaires postérieurs :

les vaisseaux et les nerfs ciliaires postérieurs perforent la sclère en formant une couronne autour du nerf optique réalisant un véritable plexus vasculo-nerveux (Fig.6) constitué par :

Les artères ciliaires postérieures (Fig.7): branches de l’artère ophtalmique, elles cheminent de part et d’autre du nerf optique, puis donnent deux groupes de branches, le 1er groupe pénètre la sclère sur les méridiens de 3 et 9 heures et constitue les artères ciliaires postérieures longues qui participent à la constitution du grand cercle artériel de l’iris. Le 2ème groupe constitue les artère ciliaires postérieures courtes destinées à la vascularisation de la choroïde.

Les nerfs ciliaires courts et longs : les nerfs ciliaires courts postérieurs sont au nombre variable, ils proviennent du ganglion ciliaire. Les nerfs ciliaires longs postérieurs ont un trajet commun avec les artères du même nom.

Histologie de la sclérotique :

La sclérotique est un tissu conjonctif fibreux, dense, peu vascularisé, formé essentiellement de faisceaux de fibrilles de collagènes au sein d’une substance fondamentale. Elle comprend aussi des fibres élastiques et peu de fibrocytes et de cellules pigmentaires (chromatophores). Les faisceaux de collagène sont grossièrement parallèles à la surface sclérale, elles s’entrecroisent dans toutes les directions ce qui confère à la sclère sa résistance.

Ainsi, la sclère assure une rigidité au globe ; assure une protection contre les chocs et les rayons lumineux ; un rôle de soutient contre la pression atmosphérique et les contractions musculaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig.1: Rapports de la face externe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fig.2 : Aspect de la face interne de la sclère

 

 

 

Fig.3: Aspect su bord antérieur de la sclère

 

 

Fig.4: Aspect de l'orifice postérieur scléral

 

 

 

 

 

 

Fig.5: Artère ciliaire antérieure

 

Fig6.: vaisseaux ciliaires postérieurs et vortiqueuses

 

 

Fig.7: Vascularisation du globe ocualire