La méthodologie d’approche des aspects agro-économiques pour la protection des zones de captage de l’eau brute potable. GTZ / ONEP (1994)


Il y a peu de temps on pouvait se poser la question de savoir si les problèmes de l'environnement existaient et si oui; quelle était leur place dans l'ensemble des programmes de l'Etat.

Aujourd'hui, une telle question paraît dépassée, car à travers le monde la protection de l'environnement s'inscrit dans la prérogative des Etats de protéger plusieurs aspects du milieu où vivent et vivront leurs citoyens présents et futurs.

Une telle évolution est née de la réaction des hommes devant la détérioration de leur cadre de vie habituel; ce qui a nécessité l'intervention de l'autorité publique, autrement dit la création de règles obligatoires et d'institutions spécialisées.

Face à ces problèmes environnementaux, quels remèdes pour la protection de l'environnement? En effet, le discours sur l'environnement est expressément formulé par toutes les instances de développement, et des mesures ont été prises de par le monde pour réglementer tel ou tel aspect de la protection de la nature ou de la lutte contre les nuisances. Toutefois tous ces efforts exigent une approche stratégique qui puisse mener à un équilibre entre le développement économique et la protection de l'environnement.

Le Maroc, dont l'environnement est riche et contrasté, connaît des problèmes écologiques d'ampleur variable, en particulier, la déforestation, le surpâturage, l'érosion, la désertification, l'ensablement, l'amenuisement des terres cultivables, l'urbanisation incontrôlée, la pollution industrielle, agricole, domestique, etc...Dans le cadre de cette étude, l'accent sera mis uniquement sur les aspects liés à la protection des zones de captage de l'eau contre la pollution d'origine agricole.

En effet, le projet de protection des ressources en eau potable, constitue un outil de recherches approfondies et pluridisciplinaires qui a pour but d'aboutir, à travers le cas précis de la retenue d'un barrage (Sidi Mohamed Ben Abdellah – Région de Rabat) et des zones de captages superficiels (Sidi Taïbi, Aïn Sbaâ et Fouarate – Région de Kénitra), à la formulation d'une méthodologie d'approche pour la délimitation des zones de protection à même d'être appliquée dans d'autres sites; à définir des normes adaptées au contexte du pays; à élaborer une législation spécifique à la codification des activités agricoles qui risquent de nuire à la qualité de l'eau, etc.... En somme, le cas de cette première étude du projet marque un essai dont les résultats seront transposés au niveau national.

Le rôle de l'Agro-économiste est de contribuer, en étroite collaboration avec la Direction du projet et le Consultant en Agronomie, à l'établissement d'une évaluation concernant trois composantes:

- La composante foncière;

- La composante socio-économique;

- La composante de développement agricole.

L'objet est de recomposer les impacts socio-économiques de tout système alternatif de protection des zones de captage de l'eau et de comparer les écarts, en termes socio-économique et financier, entre les différentes configurations d'exploitation des sols.

En définitif, le rôle de l'Agro-économiste est de préparer l'ensemble des éléments d'aide à la décision qui seront intégrés dans une analyse multicritère globale qui sera menée par la Direction du projet.

 

 
 
 
 
Tel. +212 661403064 mail. bajeddi@menara.ma