LES ASPECTS FINANCIERS ET ECONOMIQUES DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES A DES FINS AGRICOLES


L'objet de mon travail consiste à définir à travers le cas de Ouarzazate une procédure d'aide à la décision d'investissement d'un projet d'épuration des eaux usées par lagunage et de réutilisation des eaux épurées à des fins agricoles transposable à l'échelle nationale. La procédure proposée privilégie l'évaluation multicritère de préparation de la décision, intégrant des critères financiers, économiques, socio-économiques, environnementaux, organisationnels et institutionnels.

A Ouarzazate, l'épuration des eaux usées d'un débit de 8 l/s, correspond à un investissement brut de 3.484.731,46 dh, exprimé en termes économiques, à 485,20 dh par équivalent habitant. Les charges annuelles de fonctionnement s'élèvent à 120.666,90 dh, représentant une dépense annuelle de 16,80 dh par équivalent habitant.

La superficie globale occupée par les installations s'élève à 1,5 ha ( dont les dépendances occupent 30%); soit une moyenne de 3,9 m²/ éq. habitant pour les trois filières. L'adoption de la filière du Chenal algal permet une économie de 30% de la superficie par équivalent habitant comparativement aux autres filières expérimentées à Ouarzazate. Cette différence prend toute sa signification dans les zones où le coût de la terre est élevé.

Les dépenses annuelles globales, comprenant les charges fixes et les charges variables sont de l'ordre de 271.631,22 dh/an; soit respectivement 1,00 dh/m3 et 1,09 dh/m3 d'eau traitée au niveau des filières 1 et 2 et la filière 3; soit une moyenne de 37,82 dh/éq.hab./an.

Les dépenses marginales globales de fonctionnement et de maintenance des installations existantes pour l'épuration des eaux usées s'élèvent à 175.750,90 dh/an, soit un coût marginal d'épuration variant de 0,43 à 0,45 dh/m3 selon les filières, correspondant à une moyenne de 24,47dh/éq.hab./an.

Le coût d'adduction et de distribution à la parcelle des eaux épurées en mode gravitaire s'élève à 0,17 dh/m3.

Par ailleurs, pour un taux de rentabilité interne financier du projet calculé à 16,82%, les agriculteurs peuvent, dans le cadre d'une exploitation agricole viable de 2,5ha, supporter la totalité des charges d'adduction et de distribution, et de réaliser une marge brute correspondant à la rémunération de 3 SMAG (33.945,00 dh/an). Cependant, un tel niveau de rentabilité est spécifique aux conditions particulières de Ouarzazate où la production agricole n'est pas envisageable sans irrigation.

L'évaluation multicritère du projet permet de constater que le projet satisfait les objectifs de développement agricole durable.

 

 
 
 
 
Tel. +212 661403064 mail. bajeddi@menara.ma